Gestion du fourrage au printemps pour réduire le risque de problèmes de santé chez les chevaux

Gestion du fourrage au printemps pour réduire le risque de problèmes de santé chez les chevaux, par le Dr David Marlin

Pour la plupart d’entre nous, il y a des signes évidents que le printemps arrive. Ceci est une bonne nouvelle car de nombreux cavaliers vont envisager d’augmenter le temps passé à l’extérieur pour les chevaux en box. Cependant, le printemps et la pousse de l’herbe apportent leur lots de problèmes pour les chevaux domestiques.

Eviter les changements brusques de fourrage

C’est l’une des règles de base de l’alimentation des chevaux pour éviter les problèmes gastro-intestinaux ! De la même façon qu’il ne faudrait pas passer d’un foin à l’autre sans transition (mais en mélangeant et en augmentant progressivement la part du nouveau foin sur 10-15 jours), il faut éviter de passer d’un coup du foin/foin enrubanné à l’herbe car cela augmente les risques de COLIQUE et de FOURBURE plus particulièrement à cause de la perturbation du microbiote intestinal. Donc par exemple, si votre cheval est actuellement au box, et passe 8h par jour dans une pâture pauvre en herbe, avec la repousse de l’herbe, il serait judicieux de réduire significativement le temps de patûre ou d’envisager d’autres façons de limiter l’apport en herbe (par ex. panier, patûre rationnée etc) sur plusieurs semaines en augmentant progressivement l’apport en herbe. Le risque le plus élevé réside chez les chevaux qui présentent des antécédents de colique ou de fourbure, mais passer les chevaux sans transition du box à une nouvelle patûre pour de longues périodes est un gros risque. Il a été démontré que l’administration de doses élevées de probiotiques composés de levures vivantes protégées aide à réduire les troubles gastro intestinaux dûs au changement de fourrage.

Comportement

Exactement comme pour les enfants et le « sugar rush » (= pic de sucre), la haute teneur en sucre et l’augmentation de l’apport énergétique de l’herbe de printemps comparés à ceux du foin peuvent générer des changements de comportement non désirés. Regardez n’importe quel groupe Facebook sur les chevaux et vous allez voir ce sujet apparaître au fur et à mesure que l’herbe pousse. Une autre bonne raison de penser à gérer la transition du foin à l’herbe ou du paddock au « pré d’été » plein d’herbe de printemps.

La maladie de l’Herbe (Equine Grass Sickness – EGS)

La Grande Bretagne a la plus grande incidence de Maladie de l’Herbe dans le monde et la maladie survient dans la plupart des régions d’Angleterre, Pays de Galles et Ecosse; les régions de l’Est étant plus particulièrement à risque. La plupart des cas se trouvent entre avril et juillet avec un pic au mois de mai, lors de la repousse de l’herbe. Il semblerait que le support du microbiote intestinal aide à réduire un peu le risque et l’usage de probiotiques a été recommandé par le Equine Grass Sickness Fund. Vous pouvez trouver plus d’informations sur le EGS en suivant ce lien (en anglais): http://www.grasssickness.org.uk/a…/grass-sickness-in-horses/

(Note du traducteur : La maladie existe aussi en France, bien que pas aussi répandue qu’en Grande Bretagne)

En résumé

1 – Soyez vigilant avec la repousse soudaine de l’herbe car c’est un facteur de risque de colique, fourbure et de la Maladie de l’Herbe.
2 – Gérez la transition depuis le box ou une patûre pauvre en herbe avec une adaptation progressive à la nouvelle herbe.
3 – Une dose élevée de probiotiques composés de levures vivantes protégées peuvent réduire le risque de troubles gastro intestinaux en association avec une bonne gestion de la transition vers les patûres au printemps.

 

Post Scriptum – Evaluer les risques

1- Evaluez le risque pour votre cheval. Si votre cheval prend facilement du poids, est en surpoids, SME/PPID/Cushing, a des antécédents de colique et/ou de fourbure, l’herbe de printemps représente un risque significatif.

2- Si le risque est élevé, vous pouvez :

a/ essayer de gérer le paturage et limiter la prise d’herbe – panier, limitation de temps etc…

b/ renforcer le microbiote avec des probiotiques

c/ ne rien faire et accepter le risque

d/ Si votre cheval est en pension vous pouvez parler au gérant – s’il refuse de prendre les précautions qui s’imposent, vous pouvez accepter le risque ou mettre votre cheval dans une autre pension.

Science Supplements Gut Balancer (formulé par le Dr David Marlin) : http://www.sciencesupplements.co.uk/gut-balancer.html…

Pure Feed pré et probiotiques (formulé par le Dr David Marlin) : www.purefeedfrance.com/e-boutique/complements-alimentaires/pure-preprobiotiques/

Par le Dr David Marlin, consultant nutritionnel The Pure Feed Company